14-11-15, J+1

 Choc.

Routine entravée. Contrariée.

Une ville se réveille, rien ne sera plus tout à fait pareil.

Le jour suivant. Un (dé)goût de feu et de sang.

Irréelle barbarie : Ankara, Beyrouth, Paris. Tant d’autres aussi.

Avoir l’horreur dans la peau, mais refuser de brandir des drapeaux. Refuser l’amalgame, les jugements bas de gamme.

Pleurer. Frissonner. Se révolter.

Ne pas s’indigner qu’une fois l’horreur passée, au gré des messages télévisés.

Ouvrir les yeux sur l’horreur ordinaire, et lutter pour la faire taire.

Regarder vers demain, car la suite de l’Histoire est entre nos mains.

Publicités