Mes désirs sont désordre…

Abstraction-du-corps-klaus-kampert

Klaus Kampert – Abstraction du corps

Lorsque je n’écoute pas mes désirs, ils ressurgissent dans mes rêves et m’obligent à les prendre en considération, à les affronter. En ce moment je fantasme à peu près sur tout ce qui bouge. Envie de nouveauté, ou plus exactement de découvertes, besoin de me sentir vivante, de dépasser les limites du connu dans ma sexualité.

J’ai beaucoup rêvé d’amour libre ces dernières années. L’amour et la sexualité multipliés au gré des envies, la fidélité du cœur plutôt que celle du corps. Respecter mes désirs au moment où ils arrivent. Ne pas me limiter au rassurant, au connu. Tout ça c’est bien joli en théorie, mais lors de la pratique, ça se complique. Mon caractère anxieux et jaloux VS mon caractère spontané et libéré.

J’ai été dans de longues relations exclusives, dans des courtes aussi, dans une longue relation exclusive qui a dérivé en relation non-exclusive, et dans pas mal de courtes. Quel bilan pourrais-je en tirer ? Et bien, que ce n’est pas simple. Ce qui ce rapprocherait le plus de mon « idéal » de relation, c’est mon unique longue relation, non-exclusive sur la fin. Mais. Mais, bien que très amoureuse, et bien que cette non-exclusivité ait été choisie, mon partenaire était peut-être la pire personne au monde pour « tester » une relation non-exclusive, qui nécessite une totale confiance en l’autre (et en soi, mais je vais passer sur ce trait, sinon on en a pour la nuit) et une communication efficace et bienveillante. Même si les torts sont partagés, ce qu’il en ressort après réflexion c’est que je n’ai jamais eu confiance en cette personne, et pour cause : elle a tout fait pour me laisser dans le doute, parce que le doute et le désengagement la rassurait.

Après un tel échec, j’avais perdu tout espoir en une relation libre. Mais aujourd’hui, en couple depuis un petit moment, cette idée a refait son chemin dans ma tête, parce que malgré tout le négatif que je peux entendre sur ce type de relation, j’y crois encore dur comme fer, et je crois que c’est l’unique manière de m’épanouir en couple sur du long terme. Pour citer Daria, que je regarde sans relâche en ce moment, et adapté à ma situation : si tu enfermes un papillon entre tes mains, il mourra. Mais si tu le laisses voler, et qu’il vient se poser sur toi, alors il t’appartient réellement. (Bon dans la série, c’est la théorie que la mère de Jeanne applique à ses enfants, et ça ne marche pas du tout, mais ne soyons pas défaitiste !) (dans la même veine je vous conseille très vivement, dans mes favoris ever, la magnifique chorale Si Bemol et 14 demis qui chante Txoria Txori, un chant basque libertaire, avec la traduction en français. C’est ici. (Il faut attendre un peu avant qu’ils ne la chantent en français, 2/3mn, mais promis ça vaut le coup, et c’est magnifique en basque aussi t’façons) (ok, c’est la dernière digression, j’arrête!)

Je crois qu’on est tous différents dans nos besoins et dans nos désirs, mais qu’on est aussi extrêmement influencés par une norme (à l’hétérosexualité, au couple, à l’exlusivité, etc.). Alors, si on ne fait pas des tests, même s’ils ont de grandes chances d’échouer, on ne trouvera jamais la « formule » qui nous convient à un moment donné de notre vie ; et si j’ai appris quelque chose de ces dernières années à traîner mes godasses dans le coin, c’est qu’il est important de s’écouter et de se respecter le plus possible, parce qu’on vit dans une société suffisamment normative pour qu’on ne se pose pas, en plus, nos propres barrières.

Playlist radiophonique : Vos désirs sont mes nuits – La bisexualité, tout un art !

Bon anniversaire !

Ouais, c’est une date anniversaire aujourd’hui… Un mois sans publier, ça se fête non ?

Je n’ai pas abandonné mon blog, loin de moi une telle idée, simplement il y a eu les fêtes, les vacances, et maintenant les partiels… Et j’en ai encore pour 2 semaines à réviser d’arrache-pied pour tenter de valider mon semestre !

Et ensuite, je vous pondrais un article en bonne et due forme ! Pour vous faire patienter, voici une petite chanson qui tourne en boucle dans mes oreilles en ce moment :

Bonne écoute et avant que j’oublie… Feliz 2014 !